David Berardan à 13:54 (CET) Comment mettre tout le monde d'accord (pour me lyncher) : êtes-vous absolument l'amour en ligne à partir de mon cellulaire certains, messieurs, que ce débat entre dans le cadre de cet article?
Mogador à 19:47 (CET) Mon cher Mogador, je crois que le fonds du problème n'est pas.
Griffiths connaît-elle la thèse de la plaisanterie et la combat-elle?Griffiths4: «À vrai dire, la question à savoir si la femme était une personne humaine ou pas n'était pas du tout tranchée au tournant du siècle, non seulement pour l'auteur anonyme du pamphlet La forme interrogative de ce passage : "le titre contacts femmes ali à séville donné par Christina.Mica à 16:14 (CET) Il est évident que ce qui discrimine ne s'en vante pas et louvoie.Je crois qu'il y en a une de Guigou, qui fait précisément référence à la légende du concile de Mâcon.La militante catalane Ada Colau avait lancé auparavant une campagne Twitter afin de créer un premier «escrache» virtuel sur le net.En l'occurrence, mieux vaut se servir d'ouvrages de références sur l'histoire de l'Église catholique que des âneries qu'on trouvera dans n'importe quel article de presse écrit par un journaliste ignare, ou dans n'importe quel bouquin de Michel Onfray.Marvoir ( d ) à 07:43 (CET) Réponse : Une légende n'est une légende que dans la mesure où un grand nombre de gens la connaîssent.En 2010, il a humilié la ministre de la santé Socialiste de lépoque, Leire Pajin, en faisant référence à son physique, la comparant à un «personnage de bande dessinée».Diego Messía, marquis de Leganés en 1642, et fut mentionnée également dans l'inventaire réalisé à sa mort en 1655, avec des portraits de bouffons.Selon, jonathan Brown et, john.Bruxellensis ( d ) 28 décembre 2009 les contacts avec des femmes en priego de cordoba à 16:47 (CET) Franchement, puisque vous estimez que son article n'a aucun poids, je n'en parlerais pas.Wikipédia, si elle doit être sourcée, peut aussi choisir ses sources.5-115, et 1957,.ADM ( d ) ça n'a rien à voir.
On comprend par là que la légende telle qu'elle fut propagée a pour fondement un résumé hâtif, certes, mais pas sans complètement sans fondement des débats tenus au synode provincial de Mâcon.
L'article lui-même est d'ailleurs très clair dès ses premières phrases : il ne s'agit ni d'une légende sur le concile de Trente, ni d'une légende sur le second concile de Mâcon tenu en 585 et dont seuls les spécialistes connaissent l'existance.
Ce n'est pas moi qui veut mettre du confessionnel partout.




Marvoir ( d ) 29 décembre 2009 à 16:59 (CET) Il faut distinguer la légende, l'analyse qu'on en fait et son alibi historique modifier le code Dans une encylopédie, il faut commencer par désigner correctement la légende puis proposer une description de la légende :.Le deuxième concile de Mâcon figure dans le livre.Braudel, La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II, Paris, 1949,.Addacat ( d ) à 00:45 (CET).Il faudrait employer le conditionnel, et apporter une source venant de quelqu'un d'un peu notoire (ça ne doit pas être trop difficile).Je me contenterais donc de donner un titre correct à cette page en espérant que l'ordre se fera progressivement avec l'aide de tous.Pour présenter tous les points de vues, il suffit d'exposer les autres et non de supprimer ceux exposés (pour éradiquer ce à quoi on s'oppose).II, Madrid, 2000 ( isbn ) José López-Rey, Velázquez.
Mica à 12:06 (CET) Discrimination au sens de quoi?
L'article sur jstor n'étant pas accessible au public, il serait intéressant de voir d'après quels indices, autre que le nouveau titre de 1641 (iucunda Fleischer a pu conclure à une plaisanterie (un de ces "ludibrium" qu'affectaient les humanistes érasmiens peut-être?

C'est un classique : quand on perd sur les idées, on attaque le sens même des mots, ça ne mange pas de pain, ça détourne l'attention du principal et ça fait gagner du temps (cf ADM et exclusif ci-dessus).
(Évariste Parny, Les Voyages de Céline, Paris, 1806,.


[L_RANDNUM-10-999]